Foire aux questions – Réouverture des écoles

Vous trouverez dans cette page les réponses aux questions concernant la réouverture des écoles. Ces réponses peuvent changer dans le temps au rythme de l’évolution des connaissances et des décisions.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à nous les envoyer à l’adresse suivante : reception.ssgc@cspo.qc.ca

Cette décision a été prise suivant les recommandations de le Santé publique en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en évaluant le faible risque de propagation pour les jeunes enfants et ainsi permettre un retour à l’école plus particulièrement, pour ceux qui évoluent dans un contexte de vulnérabilité. 

Le ratio prévu à l'éducation préscolaire et à l'enseignement primaire est d'un maximum de 15 élèves par groupe, et ce, en respectant la distanciation prévue de 2 mètres entre chaque personne dans la mesure du possible. La direction de l'école est responsable d'évaluer la capacité d'accueil de ses locaux en fonction de l'espace disponible.

Après vérification auprès de la CNESST, le 2 mètres est calculé de chaise à chaise et il n’est pas essentiel de prévoir un corridor de circulation.  Lorsque le nombre d’élèves inscrits permet de prévoir ce corridor, c’est encouragé.  Sinon, l’enseignante ou enseignant va prévoir avec ses élèves des modes de circulation avec de la modélisation.

De l’équipement de protection individuel a été fourni au personnel scolaire travaillant dans les classes spécialisées ou dans les classes de préscolaire, compte tenu des interventions plus rapprochées et de la difficulté de maintenir une distanciation constante de deux mètres avec les élèves à ce niveau d’enseignement.

La direction de la santé publique ne recommande pas, à ce moment-ci, de fournir des masques de protection à l’ensemble du personnel scolaire. En effet, les mesures d’hygiène strictes que nous mettons actuellement en place dans nos écoles permettent d’assurer la santé et la sécurité du personnel scolaire.

Ceci étant dit, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur est conscient que certains membres du personnel, qui sont en contact prolongé avec les élèves, éprouvent des inquiétudes à cet effet, et que le port d’un couvre-visage pourrait permettre de les rassurer en vue de ce moment crucial qu’est le retour en classe.

La CSPO a donc fourni des masques réutilisables au personnel qui en fait la demande.

Concernant le matériel de protection et de désinfection qui sera mis à la disposition des intervenants, des précisions ont été apportées dans le Guide de la CNESST.

Il n’y a pas de contre-indication formelle pour l’utilisation des sèche-mains. 

Toutefois, l’utilisation de serviettes en papier jetables sera privilégiée pour assécher les mains après le nettoyage. 

Aucune consigne ne semble avoir été prise par la CNESST, à ce jour, à l’égard de l’utilisation de buvettes dans les écoles.

Toutefois, nous sommes d’avis qu’il existe des risques importants de contamination associés à l’utilisation de buvettes par les élèves, car les enfants ont tendance à coller la bouche directement sur la buvette.

L’usage des buvettes sera donc interdit dans les écoles de la CSPO.  Les enfants devront apporter des bouteilles d’eau et seront appelée à ne pas les partager avec des amis.

Les écoles doivent suivre les indications et les recommandations émises par la santé publique. Dès qu’un cas est confirmé, la Direction régionale de santé publique concernée procède à l’évaluation de la situation et donne les directives appropriées. 

Toute personne (élève ou personnel de l’école) présentant des symptômes de la COVID-19 sera interdite de fréquenter l’école pour une période de 14 jours. S’il s’agit d’un élève, un soutien pédagogique lui sera offert durant cette période.

Lorsque des symptômes suggestifs de la maladie (fièvre, toux, difficultés respiratoires, perte de l’odorat ou autres symptômes) sont apparents chez le personnel ou un élève, la personne sera isolée dans une pièce prévue à cet effet.   
L’école suivra les indications et recommandations émises par la santé publique de l ‘Outaouais.
Une trousse d’urgence prête à être utilisée en situation de COVID-19 contenant des masques, des gants, des protections oculaires, un sac refermable, et un survêtement (blouse) de même qu’une solution hydroalcoolique sont disponibles dans les écoles et établissements de la commission scolaire qui sont ouverts.

Ainsi, il n’y a pas automatiquement fermeture d’une école lorsqu’un cas de COVID-19 est déclaré.

Tous les cas sont traités par la direction de la santé publique de l’Outaouais qui déterminera qui devra être contacté selon les données de l’étude épidémiologique effectuée. Veuillez noter que le nom de la personne  infectée ne sera jamais donné par respect pour la personne infectée ( sa confidentialité) et afin d’éviter sa stigmatisation ou son intimidation.

Si un cas est confirmé, le nettoyage et la décontamination de la classe seront systématiquement effectués.

La santé et la sécurité des élèves et du personnel priment sur toute autre préoccupation. Il y aura interdiction de toute personne ( élève ou personnel de l'école) contaminée par la COVID-19 de fréquenter l'école jusqu'à ce que tous les critères suivants soient satisfaits:

  • Une période d'au moins 14 jours écoulée depuis le début de la maladie dans sa phase aiguë;
  • Une absence de symptômes aigus depuis 24 heures ( excluant une toux résiduelle qui peut persister);
  • Une absence de fièvre depuis 48 heures ( sans prise d'antipyrétiques)

S'il s'agit d'un élève, un soutien pédagogique lui sera offert durant cette période. Les écoles devront suivre les indications et recommandations émises par la Santé publique.

Il est recommandé au personnel de se faire dépister s’il présente des symptômes ((fièvre, toux, difficulté respiratoire, perte subite d’odorat ou de goût)) et composer le 1-877-644-4545.  Des infirmières vous dirigeront.

Conformément à l’information contenue au document Questions et réponses du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, en date du 10 mai 2020, il n’y a pas de mesures mises en place pour faire la détection des symptômes auprès des élèves.

Les élèves ou le personnel, tout comme les citoyens qui présentent des symptômes de la COVID-19, devront rester à la maison et consulter. 

La fréquentation du milieu scolaire est interdite à toute personne (élève ou personnel de l’école présentant des symptômes de la maladie (fièvre, toux, difficulté respiratoire, perte subite d’odorat ou de goût) et ce, jusqu’à 24 ou 48 heures après la fin des symptômes.

L’accès à tout élève du préscolaire ou du primaire dont les parents ou une autre personne dans la même résidence présentent des symptômes ou qui sont déjà placés en isolement en raison de la COVID-19, sera refusé à l’école. 

Il est de la responsabilité du parent d’en informer l’école.

La CSPO a demandé aux firmes d’entretien ménager de suivre les recommandations prescrites dans le document élaboré par la firme Prudent :

Le nettoyage des pièces débutera par les zones administratives pour se terminer par les zones contaminées (c’est-à-dire du plus propre vers le plus sale).

Certaines parties des aires communes seront nettoyées quotidiennement (matin et soir), notamment les toilettes, les rampes d’escalier, les poignées de porte, les portiques de sécurité et toutes les surfaces où l’on pose fréquemment les mains. Il en est de même pour tous les jouets présents dans les classes ainsi qu’au service de garde. 

Chaque membre du personnel nettoiera les surfaces de son environnement comme le clavier de l’ordinateur, le combiné du téléphone, les touches du photocopieur. L’établissement fournit les produits nécessaires.

L’arrêté 2020-008 de la ministre de la Santé et des Services sociaux permet aux commissions scolaires de redéployer leur personnel à l’endroit et au moment où les besoins le justifient.

Dans le contexte et selon les directives émises concernant l’accès aux écoles et l’interdiction à tout visiteur, le recours à des bénévoles ne sera pas privilégié. 

Non. La circulation des parents de même que celle d'autres visiteurs est interdite à l'intérieur de l'école.

La situation actuelle est exceptionnelle. Les employés de la commission scolaire s’adaptent à de nouvelles façons de travailler. Il n’y a pas de modèles préconçus. Des activités de recherches et de réseautage sont actuellement en place afin de répertorier de nouvelles pratiques d’intervention dans le respect des consignes de sécurité émises par la santé publique afin de maintenir le service à l’élève qui éprouve des difficultés.